Le marché du telephone portable suit une croissance exponentielle, celà grâce aux telephones chinois qui sont accessibles a toutes les bourses. Les opérateurs aussi par les différentes promotions encouragent l'achat des portables.

Ce qui fait du telephone portable le vecteur de transmission de l'information le plus rapide et le plus efficace. Des acteurs différents : developpeurs, entrepreneurs, opérateurs telecom, médecins en ont profité pour différents usages.

Au Mali, plusieurs projets de Mhealth ont vu le jour, parmi lesquels : la téléphonie mobile dans le suivi de la malnutrition aiguë des nourrissons, son usage dans le système d'information sanitaire, Ebola info Mali, qui est une application mobile qui donne des informations sur ebola en langues locales.

M- pregnancy pour le suivi des grossesses en Cote d'ivoire. C'est une plateforme sms qui envoie des conseils aux femmes enceintes pendant toute la durée de la grossesse et meme au delà

Au Ghana, récemment un projet de téléconsultation via le telephone mobile a permis de réduire le nombre de morts par le cholera. Ce  projeta appuyé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) permettait aux professionnels de donner des conseils aux patients avant leur arrivée a l'hôpital.

Toutes ces illustrations prouvent que le mobile occupe une place de choix dans notre système sanitaire. 

Un problème demeure, la pérennisation de ces projets. Ces initiatives sont supportées par les bailleurs de fonds  ou sont développées a titre expérimentale et des que le financement s'arrête le projet meurt. 

Nous devons développer de modèles  économiques viables autour de ces innovations afin de les rendre pérènnent pour quelles puissent contribuer pleinement à l'amelioration des systèmes sanitaires en Afrique.

 

Tidiane BALL